nouveauminiature

LE CLIC2018

Les 29, 30 juin et 1er juillet a eu lieu le troisième Congrès francophone de la classe inversée nommé CLIC2018 à Paris organisé par l’association « Inversons la Classe » sur le thème « Changer de posture pour apprendre ». Réunissant 600 personnes, l’évènement était l’occasion d’un partage de pratiques très intéressant sur la « flipped classroom ». Rythmé par des temps de courtes conférences en plénière dont celle de Jean-Marc Huart, Directeur général de l’enseignement secondaire, et de très nombreux ateliers de retours d’expériences de la part de professeurs inverseurs de tous niveaux et de toutes matières, ce congrès était l’occasion de remplir son cartable de nouvelles idées !

Lors de sa conférence, Jean-Marc Huart a analysé le succès actuel en France de la classe inversée auprès d’un nombre croissant d’enseignants. « Représentative des bouleversements que le numérique apporte dans les façons d’enseigner, elle chamboule les formes d’apprentissage ; les unités de lieu, de temps et d’action du cours ». Il a salué les enseignants qui se sont lancés dans la classe inversée, « qui n’est pas une méthode particulière, mais un état d’esprit » et précisé que « pour la mettre en place, il faut faire un effort de souplesse et d’adaptation ».

Parmi une centaine d’ateliers répartis sur trois jours, il fallait faire des choix. Voici un résumé de mes ateliers préférés :

💡 L’atelier d’Aude Dubois, professeure de lettres modernes en collège, présentant ses badges de compétences pour des parcours individualisés. Son idée de départ est d’amener chacun de ses élèves à s’approprier son propre parcours scolaire et à le construire par lui-même, tout en valorisant ses progrès et ses projets. Après deux années de réflexion et quelques 200 heures de travail, elle a mis au point un système complet pour le cycle 4, constitué de badges de compétences à collectionner grâce à un ensemble d’activités obligatoires et de nombreuses activités optionnelles proposées durant chaque séquence. Chaque élève dispose de son propre tableau de suivi, afin de toujours savoir où il en est dans ses apprentissages, et afin de pouvoir piloter son parcours individualisé. Elle reporte ensuite sur iDocéo, une application sur tablette I Pad permettant de construire des tableaux de compétences, tous les badges obtenus par chaque élève.
Ce système a transformé sa manière d’enseigner, et les élèves semblent métamorphosés : il permet de vraies évaluations au quotidien et avec moins de pression puisque c’est l’élève qui pilote ses évaluations. Pour conclure, Aude nous dit : «Ce système complet permet à chaque élève de choisir à nouveau, de décider, de s’enthousiasmer, de proposer, de reprendre confiance en lui et de progresser plus vite, d’avoir enfin envie… Ce qui est un vrai changement de posture !».

💡 Dans le même esprit, le travail de Mila Saint-Anne en cycle 3 en Histoire-Géographie est particulièrement abouti. Pour le découvrir, c’est ici.

💡 L’atelier de Martial Gavaland. Sur le principe de l’atelier participatif, il s’intitulait « Que cachent les plans de travail des inverseurs ? ». En effet, tous les inverseurs en parlent : ils ont un plan ! Alors pourquoi la planification «repensée» des inverseurs est-elle source d’innovation et d’efficacité des apprentissages ? A partir de divers sujets de tous niveaux et de toutes disciplines, nous avons étudié des plans de quelques collègues dans un bel esprit de critique respectueuse. Furent abordées lors de cet atelier les questions de la place du numérique, des ressources, des modalités de travail, de collaboration, d’évaluation, d’autonomie, d’organisation… Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous propose la ressource suivante, rassemblant une documentation très fournie sur le thème : «Que sont les classes inversées et comment permettent-elles d’entrer dans des pédagogies actives ? » dans laquelle vous trouverez une colonne sur les plans de travail dans différentes disciplines. Egalement, le lien vers la formation Canopé animée par Martial Gavaland, ici. Vous avez envie de vous lancer,  lisez cette infographie très utile pour les débutants en classe inversée :

💡 En complément de cet atelier, celui de Genially, une plate-forme en ligne gratuite qui permet de créer des contenus interactifs et animés comme des infographies, posters, CV, présentations… sans avoir de connaissances en programmation ou design et qui permet de créer des ressources numériques très visuelles. Plébiscitée par les inverseurs pour la réalisation de leur plan de travail numérique mais aussi imprimable avec insertion de QR Code, la plate-forme Genially est d’une prise en main aisée. Pour débuter, voici un lien vers un tutoriel réalisé par l’académie de Toulouse : ici. Mais aussi ce tutoriel vidéo, ici.
Vous trouverez un très bel exemple de plan de travail interactif réalisé avec Genially, ici. Il s’agit d’une séquence inversée d’Histoire et Géographie en classe de 2nd proposée par Jordi COLOMER.

💡 Un autre atelier a retenu toute mon attention. Il s’agit de celui brillamment mené par Jean-Jacques Le Quemener intitulé : «Un changement de posture» favorisant la pratique pédagogique, ou, l’effet de la bienveillance dans l’efficacité relationnelle pour une amélioration pédagogique. Son atelier partait du constat que les études de ces dernières années sur un grand nombre de cas montrent les effets bénéfiques (ou néfastes) des pratiques pédagogiques et abordait le thème délicat du «changement de posture» de l’enseignant. L’enseignant recherchant une efficacité relationnelle, s’appuyant sur la bienveillance, montrée et enseignée aux élèves, apporte une plus-value significative dans la coopération entre les élèves, dans l’efficacité pédagogique et dans l’apprentissage. En effet, la bienveillance en pédagogie facilite les apprentissages ! La bibliographie de Catherine Guéguen, pédiatre, formée en haptonomie et en communication non violente, spécialisée dans le soutien à la parentalité, est particulièrement instructive sur ce sujet. Il s’est agi plus précisément dans cet atelier de parler de fenêtre de perception, de message « je », d’écoute active, de résolution de problèmes, d’efficacité pédagogique… avec une description de leur mise en œuvre et un passage à la pratique. Pour finir, le rôle joué par ce changement de posture dans la classe inversée fut abordé : en effet, le temps de classe en CI est réservé à des activités à fortes implications cognitives, dans un contexte souvent de travaux de collaboration et de coopération. Les interactions relationnelles entre élèves et professeur, et entre élèves eux-mêmes sont multipliées. Pour permettre la mise en œuvre de réels apprentissages, la bienveillance doit être le fondement de toutes ces interactions et l’enseignant est le garant de son maintien. Pour aller plus loin sur ce sujet, outre la bibliographie de Catherine Guéguen, voici un lien vers un mur interactif très instructif abordant le sujet du «mieux communiquer en classe», ici.

💡 Le CLIC2018 a été l’occasion de découvrir de nouveaux outils particulièrement efficaces. Pour commencer, cette magnifique page internet : ClassroomScreen. D’une prise en main enfantine, elle permet de projeter via un vidéo-projecteur des outils très appréciables : une horloge, un minuteur, un sonomètre, un logo indiquant les modalités de l’activité (en silence, en chuchotant, en travail de groupe…), une zone de texte pour les consignes, un tableau blanc pour les corrections…), et bien d’autres possibilités encore. Déjà mentionnée dans ce blog, ici (avec d’autres outils qu’évoque Marika)

💡 Egalement, la plateforme gratuite EDpuzzle. Elle permet d’augmenter n’importe quelle vidéo disponible sur le net ou importée de votre ordinateur en y ajoutant des commentaires, des questions, des quiz, insérés comme autant de pauses dans la vidéo. A partir du lien transmis, l’élève peut consulter la vidéo augmentée et ne peut faire autrement que de répondre aux questions pour pouvoir poursuivre le visionnage de la vidéo. Vous pouvez tout à fait créer des groupes classes où les élèves viennent s’inscrire et accèdent ainsi à vos supports à partir de leurs identifiants. Dans ce cas, vous avez un retour statistique de leur évaluation. Très utile pour construire un lien « à distance » dans le contexte de la classe inversée, j’ai d’ores et déjà adopté cette plate-forme !

Le CLIC2018 a été l’occasion de la présentation de quelques escape games. De nombreux enseignants de tous niveaux (primaire, collège et lycée) et de toutes disciplines se lancent dans l’aventure des jeux d’évasion pédagogiques, créent et partagent leurs réalisations notamment via cette plate-forme : S’Cape, mais aussi Escape n’games, ou encore Escapegame.

Les serious games sont, c’est notable,  de plus en plus nombreux. Le plus abouti de tous, « Survive on Mars », est une simulation globale et un serious game pouvant être utilisé du cycle 3 jusqu’au lycée. Développé initialement pour les SVT, il ne cesse de s’enrichir dans d’autres matières, notamment la physique-chimie, les mathématiques, le français… Il est aujourd’hui utilisé par un très grand nombre d’enseignants notamment dans le cadre des EPI. Pour le découvrir, c’est ici. Pour tous ceux qui souhaiteraient comprendre les objectifs pédagogiques et le fonctionnement d’un serious game, un très bon article disponible ici. En suivant ce lien,  ici, vous en trouverez une collection complète de tous niveaux et sur tous les sujets, de l’alimentation, en passant par la découverte de François 1er ou aux révisions du baccalauréat. Cette fiche pédagogique du site VousNousIls,  ici, un magazine en ligne d’éducation, est aussi une mine de renseignements compilant une sélection de ressources et d’informations pour exploiter les jeux sérieux en classe.

Fondé sur le principe de l’information et la formation par les pairs, le CLIC est réellement une occasion exceptionnelle de porter sur nos pratiques d’enseignant un regard curieux et une approche positive et inspirante. L’édition 2018 a tenu toutes ses promesses en offrant une compilation hors du commun de pédagogies actives plaçant au centre l’apprenant et à ses côtés, en accompagnateur bienveillant et compétent, son enseignant.

Marika Massoutier, professeur d’histoire-géographie

Collège et lycée Fénelon à Grasse

“Le classeur d’histoire-géographie” blog créé et animé par Marika, un petit bijou de ressources pour les élèves mais aussi pour les profs qui voudraient se lancer. C’est ici

La bonne nouvelle, c’est que le CLIC se décentralise. Marika est la nouvelle  coordinatrice académique de Inversons la classe, elle a la co-responsabilité d’organiser la CLISE2019 dans l’académie de Nice… A suivre de près donc !

 

séparationclasseinversée

 

Un mooc (Massif Open Online Cours) pour devenir “un pro” des classes inversées, ça vous dit ? Inscrivez-vous ici !

séparationclasseinversée

 

 

Un guide GENIAL pour mettre en oeuvre les classes inversées, lecture “facile” et pistes très concrètes…. Merci aux auteurs !!

Classes_Inversees

 

séparationclasseinversée

 

 

La classe inversée au primaire, c’est possible ? Et bien oui ! La circonscription d’Elbeuf (en Normandie, vers Rouen) a réalisé un remarquable boulot sur la question. En vous rendant ici, vous y trouverez tout ce qu’il faut pour commencer : des exemples, des outils, des sites, des applis et un diaporama vraiment bien fait sur les fondements de ce type de pédagogie. Et vraiment, vraiment, ça donne envie !

séparationclasseinversée

 

La classe inversée, ça vous tente, ou vous êtes déjà à fond…. ? Clic sur l’image pour plus d’infos et pour consulter le programme, disponible sous peu…

 

 

 

 

séparationclasseinversée

La classe inversée n’apporterait rien aux “bons élèves” ? Alors, c’est que c’est mal fait ! Et toc ! Un article fort intéressant d’un prof qui pratique la classe inversée depuis longtemps et qui dément cette affirmation. A lire ici.

 

séparationclasseinversée

 

 

Des exemples concrets de différenciation à travers le recours à divers outils (Quizizz ou LearningApps) ou démarches (classe inversée) sont présentés par Rafika Selmi et ses collègues professeurs de langues du collège Les Rives du Léman à Evian-les-Bains (Haute-Savoie 74). Vous trouverez sur le site un document pdf complet avec des exemples de différenciation et classe inversée ainsi qu’un guide d’utilisation de Quizizz.. On ne peut pas être plus concret !

Et pour réaliser des vidéos facilement, en les adaptant à vos élèves, allez voir ici.

séparationclasseinversée

Les classes inversées connaissent depuis quelques années un engouement remarquable et donnent une nouvelle intensité au débat sur les pratiques pédagogiques à l’ère du numérique : l’enseignant n’est plus un expert sur son estrade mais un facilitateur d’apprentissage et l’étudiant devient un partenaire actif dans la construction du savoir.
Comme toute démarche pédagogique, elle compte “ses fans” et ses détracteurs. L’idéal est de s’y essayer…
Plusieurs pistes à vous proposer :

Tout d’abord cet ouvrage version papier ou numérique qui propose :
-un questionnement sur le caractère innovant de ce concept,
-un éclairage complet pour mettre en place ce dispositif
– une réflexion sur le statut du savoir, la modification de la relation entre enseignant et apprenant et la reconfiguration des lieux et des temps d’apprentissages.
– des exemples concrets de mise en œuvre dans les classes.

 

 

Et puis une interview de Marcel Lebrun sur le concept de la conférence inversée, passionnante. C’est à retrouver ici.

Pour préparer la conférence inaugurale inversée sur la classe inversée (ça va, vous suivez ?), un certain nombre de documents étaient proposés, essentiellement des vidéos. A retrouver, ici.

Et enfin, le texte de l’intervention de Marcel Lebrun sur la classe inversée (lors de la conférence de consensus du CNESCO en Mars dernier). Retrouvez également la vidéo, ici.

De quoi vous faire votre propre opinion, et qui sait, vous y essayer !

 

séparationclasseinversée

 

realiserdescapsulesRéaliser des capsules pour vos élèves le plus simplement du monde, c’est ici.

 

 

 

 

séparationclasseinversée
Classe inversée et “ludification” en musique, pour une classe vivante et “moins passive”, c’est ici. Des exemples de tâches complexes, les vidéos réalisées par le prof…. bref, y’a plus qu’à !!

classeinverseemusique

 

séparationclasseinversée

David Bouchillon nous explique comment la classe inversée a évolué vers une différenciation toujours plus grande…Tous ses élèves ne font pas la même chose en même temps, il a, en effet, créé 6 parcours différents ! Un article passionnant avec des exemples et des illustrations concrètes.
A la fin de l’article, d’autres liens vers d’autres dispositifs de classe inversée.

vousnousilsclasseinversee

 

séparationclasseinversée

Apprendre à “penser” les apprentissages en classe inversée ou se perfectionner ? Canopé lance un “mooc classe inversée”  à partir du
19 octobre prochain :

“Cette formation en ligne de six semaines vous permettra de comprendre et d’appliquer les principes pédagogiques de la classe inversée dans votre établissement. Deux parcours vous seront proposés :
• un parcours initiation pour vous sensibiliser au concept et apprendre à élaborer votre projet de classe inversée ;
• et un parcours d’approfondissement pour développer des thématiques dont la réalisation de vidéos, les plans de travail et l’évaluation, l’agencement de l’espace en classe, etc.”

Intéressé(e) ? C’est ici.
Besoin de ressources, d’exemples, c’est ici.

séparationclasseinversée
Comprendre la classe inversée en 1 minute ? C’est ici.

1minutepourcomprendreclasseInversée

 

 

 

 

 

 

séparationclasseinversée
Vous voulez des illustrations en vrai pour mieux comprendre et éventuellement tordre le cou à des “mythes” du genre : “La classe inversée, c’est le cours à la maison et les exos en classe”  🙁  . Alors pour éviter de tomber dans ces “pièges” ou ces modes (au choix),  rendez-vous, ici.

séparationclasseinversée

Dans un modèle traditionnel, la partie de l’apprentissage réalisée en classe est un enregistrement des connaissances transmises par l’enseignant (tâche de bas niveau cognitif). Le développement et l’approfondissement des compétences (tâches de plus haut niveau cognitif) sont généralement relégués au travail hors la classe.

Dans le modèle de la classe inversée, les leçons sont exportées en dehors de la classe, par l’intermédiaire de vidéos, de podcasts, ou de textes à lire. Le temps d’interaction entre l’enseignant et les élèves peut donc être utilisé pour réaliser des activités permettant de développer des compétences. On passe d’une logique de face à face à une logique de côte à côte.
Il apparait nettement que la classe inversée combine les caractéristiques de plusieurs approches pédagogiques : la pédagogie active, la différenciation pédagogique, l’auto-apprentissage, l’apprentissage par les pairs, l’approche par résolution de problème ou l’apprentissage coopératif. Avant de se lancer, soyons bien au clair sur ces différentes approches… et surtout, varions, varions nos démarches afin que tous les élèves y trouvent leur compte. Au même titre que la pédagogie coopérative ou la pédagogie de projet, l’important est de permettre aux intelligences de s’exprimer, de se développer. Ainsi, les temps de réflexion à plusieurs qui favorisent (entre autre) l’expression de l’intelligence interpersonnelle vont alterner avec des temps seul(e), face à la tâche (réinvestissement, mémorisation, transfert) favorisant (entre autre) l’expression de l’intelligence intrapersonnelle, mais aussi en “collectif” afin de renforcer les capacités attentionnelles.
Vous êtes intéressé, vous avez envie de vous lancer ? Rendez-vous ici ou encore ici et aussi .
Pour créer des vidéos pédagogiques, ici ou encore, , pour en utiliser “des clés en main”.

Classe inversée par une équipe de profs angliciste de l’Académie de Grenoble, .

Classe inversée en mathématiques, c’est ici