Problèmes d’apprentissage

Ce terme général “Problèmes d’apprentissage” comprend les difficultés d’apprentissage et les troubles d’apprentissage. Source : Guide d’accompagnement de la commission scolaire des Laurentides, Québec.

Comment faire la distinction entre Difficultés et Troubles d’apprentissage ?

LES DIFFICULTES D’APPRENTISSAGE :
– Elles relèvent de facteurs externes d’ordre familial, culturel, social, scolaire, économique ou liés au milieu de travail.
– Elle sont dites « temporaires » puisque l’on peut, lorsque l’environnement est adapté, les corriger grâce à des mesures appropriées. Les causes possibles, en voici quelques unes :
o Déménagement
o Situation de stress
o Absentéisme
o Difficultés familiales
o Décès ou maladie d’un proche
o Difficulté de concentration
o Retard en lecture, en écriture ou en mathématiques
o Problème de comportement

Il faut noter que certaines difficultés ayant une forte composante émotionnelle (traumatisme grave vécu dans le passé) ou métacognitive (absence d’organisation et d’autorégulation en cours d’apprentissage) peuvent avoir des conséquences presque aussi dramatiques que les troubles d’apprentissage. On parle alors de difficultés sévères.

LES TROUBLES D’APPRENTISSAGE
Dysfonctionnement du système de traitement de l’information : acquisition, organisation, conceptualisation, compréhension, mémorisation (encodage, rétention, rappel).
– Ils relèvent de facteurs internes d’ordre neurologique.
– Ils sont innés ou acquis.
– Ils résistent beaucoup plus aux mesures correctrices que les difficultés d’apprentissage, particulièrement ceux qui sont acquis.
– Ils sont d’ordre permanent.

LES CAUSES POSSIBLES
– Facteurs génétiques ou neurobiologiques ou encore dommages cérébraux, lesquels affectent le fonctionnement du cerveau, modifiant ainsi un ou plusieurs processus reliés à l’apprentissage.
– Dysfonctionnement du système de traitement de l’information : acquisition, organisation, conceptualisation, compréhension, mémorisation (encodage, rétention, rappel).
– Le trouble d’apprentissage n’est pas attribuable à une déficience intellectuelle ni à une carence sensorielle (vue, ouïe, odorat, goût, toucher); une telle carence peut toutefois aggraver la situation.

LES TROUBLES D’APPRENTISSAGE SE MANIFESTENT PAR DES PROBLEMES DE :
  Mémoire sensorielle
  Motricité (coordination)
  Organisation
  Orientation
  Relations interpersonnelles (interprétation du langage verbal et non verbal)
Et plus encore… Saviez-vous que les troubles d’apprentissage peuvent affecter plusieurs sphères de la vie de l’élève ?
Le trouble d’apprentissage AFFECTE — à des degrés de sévérité variables — l’apprentissage et l’utilisation :
o Du langage réceptif et expressif (vocabulaire, expression des idées, réception des messages, maîtrise du langage non verbal)
o De l’écriture (orthographe, grammaire, syntaxe)
o De la lecture (débit, décodage et compréhension de l’information)
o Des mathématiques (calcul, raisonnement logique, résolution de problèmes)
o Présence d’additions, d’inversions, d’omissions, de substitutions, de répétitions (de sons, de syllabes, de mots, de phrases, de chiffres ou de nombres)

LE TROUBLE D’APPRENTISSAGE
PEUT AUSSI IMPLIQUER des déficits dans les domaines suivants :

o L’orientation dans l’espace et la gestion de l’espace (gauche, droite, avant, arrière, haut, bas, petit, gros, grand, large, position des membres, rangement des objets, etc.), la création d’images mentales, la lecture de cartes géographiques, de diagrammes, etc.
o La gestion du temps : avant, pendant, après, l’heure, le calendrier (jours de la semaine ou du mois, mois de l’année, années, saisons), la prévision du temps nécessaire pour accomplir une tâche, etc.
o La capacité à comprendre et suivre la séquence de consignes verbales et écrites
o La coordination sensorimotrice (écrire distinctement, aller à bicyclette, conduire une voiture, se servir d’outils, etc.)
o L’organisation et la planification du travail
o L’attention, la concentration, l’hyperactivité, l’hypoactivité
o La capacité à exprimer sa pensée de façon logique et ordonnée
o L’impulsivité (répondre à une question avant qu’elle soit entièrement formulée, ne pas réfléchir suffisamment avant d’arriver à une conclusion, etc.)
o L’évaluation des conséquences de ses comportements et la capacité à les assumer (maturité affective)
o L’adoption de comportements sociaux appropriés (communication, sociabilité, difficulté à admettre le point de vue des autres, etc.)
o La maîtrise de stratégies de résolution de problèmes

Les commentaires sont fermés