Editorial du Directeur Diocésain : Une rentrée tendue

UNE RENTRÉE TENDUE

 

La stabilité du budget de l’Éducation nationale, qui se traduit par l’absence de création de postes d’enseignants pour le privé à la rentrée 2018, a obligé l’enseignement catholique à proposer au ministère un schéma d’emplois très contraint. Il consiste à retirer 100 emplois dans les académies excédentaires (Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Lille, Nancy/ Metz, Orléans, Poitiers) qui ont une consommation horaire de moyens d’enseignement par élève supérieure à la moyenne nationale. 50 emplois pourront ainsi être affectés aux académies déficitaires. Les 50 autres abonderont le plan en faveur de la réussite éducative et de la mixité. Avec la répartition suivante : 28 d’entre eux seront consacrés au suivi pédagogique des projets des années antérieures et 22 aux projets nouveaux (environ un par académie).

La rentrée 2018 s’annonçant très tendue, le secrétaire général de l’enseignement catholique a par ailleurs demandé au ministère que soient recherchées pour les années à venir de nouvelles modalités permettant d’économiser des moyens d’enseignement sans pour autant nuire à l’intérêt des élèves. Un groupe de travail, créé en décembre dernier par la Commission permanente, est chargé de rechercher ces modalités sur le plan de l’organisation des établissements, des enseignements et du travail des enseignants.

Dans ce contexte l’académie de Nice a obtenu 3 emplois au titre du redéploiement et 2 emplois sur le plan en faveur des réussites.

Comme vous le savez, afin d’assumer nos engagements et d’assurer les suivis pédagogiques. le Comité Académique de l’enseignement Catholique travaille donc sur une proposition de récupération de moyens horaires à hauteur de 6,71 ETP afin d’assurer la prochaine rentrée scolaire.

La commission de concertation prévue le vendredi 16 février devrait valider nos propositions qui vous seront transmises en amont dès cette semaine. C’est donc à partir de cette date que les établissements connaitront officiellement leurs dotations horaires pour la rentrée 2018.

Philippe Panarello