Communiqués – Attentats Paris

12249960_473533356158945_8372339401036466810_n

Message de Monsieur PANARELLO, Directeur Diocésain :

Madame, Monsieur, Chers amis.

Devant la mort et l’horreur les paroles sont souvent vaines. Ne voulant pas rajouter un communiqué de plus aux nombreux que nous avons déjà tous reçus et participer ainsi cette surenchère indécente, il me semble que seuls le silence et la prière sont les attitudes adaptées pour les défunts et leurs proches.

Chaque chef d’établissement de nos écoles sait qu’il a à garantir la sécurité des jeunes et des personnels dont il a la responsabilité. Chaque chef d’établissement sait qu’il est libre dès lundi d’organiser comme il l’entend en fonction des situations qu’il rencontre des actions appropriées pour s’associer à cette période de deuil national.

Ne cédons ni à la peur, ni à la haine ni l’affolement, agissons en chrétiens en étant des artisans de paix là où nous nous trouvons et dans la mission qui nous est confiée.

Vous trouverez ci-dessous le message du Père Gazzaniga notre vicaire général transmis pour l’occasion au nom de notre Evêque, Mrg André Marceau.

Avec tout mon dévouement

Philippe PANARELLO


Père Jean-Louis Gazzaniga, vicaire général du diocèse de Nice :

Face à des actes d’une telle barbarie, nous sommes d’abord envahis par un sentiment d’horreur.
Ma compassion va vers les victimes de ces attentats, aux personnes qui ont perdu la vie, à celles qui sont blessées, certaines dans un état grave, à leurs familles, et aux témoins, vraisemblablement marqués à vie, de ces scènes de violence.

Comment aussi ne pas avoir une pensée pour les soignants et les forces de l’ordre qui ont porté assistance aux victimes, et à tous ceux qui vont être amenés à faire un bilan de la situation, à prendre des décisions.

Samedi et dimanche, tous les catholiques du diocèse uniront leurs prières au cours des messes célébrées. Parce que nous sommes chrétiens, il nous faut délivrer un message d’espérance. La vie est plus forte que la mort.

Au nom de notre évêque, le père Gazzaniga invite les curés à sonner le glas demain matin avant la messe.À l’instar de toutes les églises de France, pour s’associer au deuil national qui a été décrété.


Message de Najat Vallaud-Belkacem à la communauté éducative suite aux attentats du 13 novembre :

À la suite des attentats terroristes du 13 novembre, Najat Vallaud-Belkacem a souhaité s’adresser aux personnels de l’éducation qui prendront en charge les élèves en classe, dès lundi. Pour les accompagner dans ces temps d’échanges, des ressources spécifiques sont mises à leur disposition. La ministre renouvelle son soutien aux enseignants et salue par avance leur professionnalisme et leur mobilisation.

Madame, Monsieur,

Les attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis ce vendredi 13 novembre ont atteint une nouvelle fois le cœur de notre République et nous ont tous bouleversés. Le Président de la République a déclaré l’état d’urgence et trois jours de deuil national.

Toutes mes pensées vont vers les victimes de ces actes abominables et leurs proches.

En tant que professionnel de l’éducation, vous serez dès lundi devant vos élèves, des plus jeunes aux plus âgés. Des élèves auxquels rien de cette tragédie n’aura échappé et qui vous interrogeront sans aucun doute, vous qui êtes pour eux des repères importants. Parce que vous leur offrez les savoirs nécessaires à la compréhension du monde d’aujourd’hui, il est important que vous puissiez leur répondre. Ce dialogue, je le sais, n’est jamais évident à mener.

Pour vous aider dans cette difficile mission, des ressources spécifiques sont mises à votre disposition : http://eduscol.education.fr/cid95370/savoir-accueillir-la-parole-des-eleves-apres-les-attentats-terroristes-en-ile-de-france.html

Vos chefs d’établissement et vos inspecteurs sont par ailleurs mobilisés pour vous accompagner ou organiser collectivement ces temps d’échange.

Enfin, comme l’a décidé le Président de la République, une minute de silence sera respectée dans l’ensemble des services publics ce lundi 16 novembre. Dans les écoles et les établissements scolaires, il est important que ce moment de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l’âge des élèves, puisse être précédé de ces temps d’échange avec les élèves.

Des consignes complémentaires ont été envoyées à tous les Recteurs et Rectrices et vont parvenir à vos directions.
L’École de la République transmet aux élèves une culture commune de la tolérance mutuelle et du respect. Chaque élève y apprend à refuser l’intolérance, la haine et la violence sous toutes leurs formes. C’est malheureusement dans des heures aussi douloureuses que celles que nous vivons actuellement que l’importance de cette mission apparaît avec autant de force et d’intensité.

Madame, Monsieur, dans ce moment grave, je vous renouvelle mon soutien et vous remercie pour votre professionnalisme et votre mobilisation.

Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche